Penser les techniques et les technologies : Apports des Sciences de l'Information et de la Communication et perspectives de recherches
4-6 juin 2014 Toulon (France)

Actes - Consultation par auteur > Lacroix Cécile

Jeudi 5
Arts et création

› 15:30 - 16:00 (30min)
› Amphi 300
Webreportage et webdocumentaire : reconfigurations socio-narratives de genres médiatiques
Bruno Cailler  1, *@  , Cécile Lacroix  1, *@  
1 : Information, Milieux, Médias, Médiations  (I3M)  -  Site web
Université de Toulon : EA3820, Université Nice Sophia Antipolis [UNS] : EA3820
Université de Nice Sophia-Antipolis 06103 Nice Université de Toulon 83957 La Garde -  France
* : Auteur correspondant

 

À l'heure où éclot un véritable écosystème transmédia de la télévision, fruit de la concurrence de la vidéo sur Internet, il nous apparaît important de proposer une réflexion sur les reconfigurations probables des dispositifs socio-narratifs que cet écosystème entraîne sur des genres aussi symboliques des industries médiatiques, narratives et culturelles, que sont le reportage et le documentaire. En quoi le webreportage et le webdocumentaire prolongent-ils, complètent-ils ou modifient-ils la production et la réception de ces genres « originaux » ? Par quels mécanismes législatifs, économiques et industriels, par quelles articulations socioprofessionnelles, et par quelles évolutions prescrites ou réelles des compétences des publics peuvent-ils légitimer leur existence ? Enfin, en quoi le webdocumentaire, par son succès, et à travers les différents outils et plates-formes de montage pour les oeuvres interactives mis à la disposition des mondes du journalisme et du documentaire, participe-t-il à un brouillage des frontières entre reportage et documentaire, en particulier des instances énonciatrices, narratives et visuelles ? Dans le cadre de l'axe 5 : Médias, de ce congrès, nous souhaitons donc confronter les nouvelles utopies des genres du transmédia au principe de leurs réalités, en montrant :

- quelles sont leurs conditions de production législatives, industrielles et professionnelles ;

- comment évoluent les stéréotypes narratifs ;

- et quelle place est réellement dévolue aux publics ?

 

Nous avons déjà pu situer la production transmédia de télévision à la confluence de la remédiation de la programmation et de la menace que font peser les nouveaux entrants issus d'Internet, et la définir comme une stratégie offensive des acteurs traditionnels de la télévision apte à, non seulement, contrecarrer les consommations de nouvelles formes audiovisuelles (UGC, User Generated Contents entre autre), mais à également produire de nouvelles formes d'enrôlement interactifs. Pour ce faire, nous avons défini plusieurs ancrages du transmédia (massmédiatique, paradigmatique et conceptuel), qu'il s'agira d'illustrer au cours de cette recherche vis-à-vis du webdocumentaire et du webreportage, en les confrontant à l'héritage de leur version linéaire. Le documentaire, tout particulièrement informatif, et le reportage, bien que parfois confondus dans leur version linéaire, s'opposent en effet dans leurs objectifs (traitement de l'actualité / rapport à un temps plus long, caractère éphémère du programme de flux / pérennité de la création artistique, etc.), et leur prise en charge par un dispositif respectif de production (rédaction et magazine d'information, chaîne dédiée et tranche horaire spécifique). On peut donc se demander si les dispositifs narratifs transmédia qui les prolongent suffisent à maintenir les différences, ou au contraire renforcent l'ambiguïté entre les genres.

À ce titre, nous avons également déployé une typologie du transmédia, où nous les replacerons aux côtés de leurs cousins à écriture fictionnalisante du cinéma et de la série télévisée. Et, plus avant, notre projet consistera à démontrer comment le système incitatif français de production transmédia a "accouché", du PRIAM au décret relatif aux aides en faveur de la création pour les nouveaux médias, d'une économie aidée favorisant à bien des égards le webdocumentaire (et, par extension, le webreportage) à la française. On pourra ici interroger la place des outils d'écriture, tel Klynt, qui sont issus d'une telle économie. Ne sont-ils pas à l'origine, lors de leur adoption par les rédactions et les sociétés de production, d'une forme d'homogénéisation de la démarche créative des oeuvres interactives ? Enfin, au sein de notre typologie transmédia, quatre types de public (consommateur, compétent, engagé et précurseur) retiennent notre attention. Qu'en est-il de ceux du webreportage et du webdocumentaire ? Et si nous avons pu isoler, sous l'injonction participative du web 2.0, différents niveaux d'enrôlement des publics, quel type d'engagement narratif envers le produit culturel et/ou d'information est-il ici attendu et concrètement mis en oeuvre ?

 

Afin de mener à bien notre projet d'étude et d'en illustrer les problématiques, notre corpus (liste indicative ci-dessous) sera constitué de webreportages et webdocumentaires, dont nous étudierons les conditions de production, d'écriture (plate-forme d'écriture et de montage, et structure narrative adoptée) et de réception par le public :

Webreportages : La tête sous l'eau ; Congo, la paix violée ; Les tchadiens dans le bourbier de Kidal, Le professeur est-il un terroriste ? La marche d'après : 30 ans de combats pour l'égalité.

Webdocumentaires : Versailles, Le grand incendie, 17/10/61, Prison Valley, Manipulations, FortMcMoney.

 

Passant de structures narratives très classiques (narration multifocalisée, narration topographique) à des formes plus ludiques (narration interruptive, narration autogénérative), nous souhaitons finaliser un corpus représentatif de la production française, essentiellement de télévision, qu'une approche communicationnelle articulant socioéconomie des médias, analyse des structures narratives et étude ethnographique des publics s'attachera à saisir.

 

Notre plan sera le suivant :

 

Introduction / Reportages et documentaires : différences et ambiguïtés

I / Place du webdocumentaire et du webreportage dans l'écosystème transmédia

II / Des genres transmédia parmi d'autres

III / Une économie aidée incitative : des modes de narration sous influence

IV / Des publics à conquérir : influences des modes de narration

Conclusion / Webreportage et webdocumentaire : la logique transmédia en marche

 

 

Références bibliographiques indicatives :

 

AÏM Olivier (2013), « Le transmédia comme remédiation de la théorie du récit », Le transmédia storytelling, Terminal n°112, Mélanie Bourdaa (coordination), Paris, L'harmattan.

 

ANDRE Emmanuelle, JOST François, LIOULT Jean-Luc, SOULEZ Guillaume, Penser la création audiovisuelle. Cinéma, télévision, multimédia, Collection « Hors champ », Aix-en-Provence, Publications de l'Université de Provence, 2009.

 

CAILLER Bruno (2011), « Quel futur pour la programmation de télévision : le danger du tout consultatif ? », La télévision du présent et du futur, ESSACHESS vol.4, n° 7, Editura Institutul Europea.

 

CAILLER Bruno & MASONI LACROIX Céline (2012), « El french touch transmediatico : un inventario ». In Narrativas transmedia: entre teorías y prácticas. Campalans, Carolina, Renó, Denis, Gosciola, Vincente (Organizadores), Bogotá (Colombie), Editorial Universidad del Rosario.

 

CAILLER Bruno & MASONI LACROIX Céline (à paraître 2014), Industries narratives et publics de télévision : le défi de la logique transmédia, Télévisions, n°5, CNRS Editions.

 

JENKINS Henry (1992), Textual Poachers, Television Fans and Participatory Culture, New York, London, Routledge, 1992, 352 pages.

 

LESCURE Pierre (2013), Contribution aux politiques culturelles à l'ère numérique, Rapport de la mission « Acte II de l'exception culturelle », Paris, Ministère de la culture et de la communication.

 

MASONI LACROIX Céline (2013), Le transmédia : terrain d'acculturation communicationnelle des publics ? Vers une approche narratologique communicationnelle, in Pélisssier N. & Marti M. (sous la dir. de), Le storytelling, succès des histoires, histoire d'un succès, Paris, L'harmattan, pp. 53-69.

 

NINEY François (2002), L'épreuve du réel à l'écran, Essai sur le principe de réalité documentaire, Arts & Cinéma, De Boeck Supérieur.

 

PLANCADE Jean-Pierre (2013), Rapport d'information sur les relations entre les producteurs audiovisuels et les éditeurs de services de télévision, n°616, Sénat, Paris, Documentation française.

 

Dossiers INA sur Internet :

Le documentaire : un genre multiforme

http://www.ina-expert.com/e-dossier-le-documentaire-un-genre-multiforme/annexe-1-elements-bibliographiques.html

Le documentaire et les plateformes numériques Un écosystème en transformation

http://www.obsdoc.ca/res/pdf/Observ_20110203_Etude.pdf


Personnes connectées : 1