Penser les techniques et les technologies : Apports des Sciences de l'Information et de la Communication et perspectives de recherches
4-6 juin 2014 Toulon (France)
Vendredi 6
Société
TIC, réseaux, nouvelles formes de sociabilité - discutante : Mihaela Alexandra Tudor
› 8:30 - 9:00 (30min)
› Amphi 100
Heuristique des environnements numériques apréhendés comme milieu sensible. Apport des philosophies esthétiques de l'époque industrielle
Estrella Rojas  1, 2@  
1 : Laboratoire Paragraphe  -  Site web
Université Paris VIII Vincennes-Saint Denis : EA349
Département Hypermédia 2 rue de la Liberté 93526 Saint-Denis Cedex -  France
2 : Université d'Artois
unversité d'artois

Problématique 

Nous souhaitons esquisser une méthodologie et une heuristique pour l'étude des environnements et des pratiques info-communicationnelles appréhendées dans leurs dimensions sensibles. La sphère du sensible en tant que première modalité de médiation des êtres vivants avec leur environnement nous paraît un point d'entrée essentiel pour l'analyse des processus de communication instrumentés.

Par ailleurs, l'importance consacrée aux dimensions esthétiques des objets usuels résultant de processus industriels, ainsi que la place croissante dévolue à l'expérience pour le « sujet hypermoderne » (Aubert) comme dans les discours marketing et promotionnels des services numériques, ainsi que les évolutions de l'art comme expérience sont autant de traits convergents pour confirmer la pertinence de l'approche esthétique : « les cadres d'échange du quotidien deviennent de plus en plus des terrains d'expérimentation avec des dimensions sensibles » (Boutaud).

L'esthétique peut être définie en communication comme une « relation qui prend forme » (Boutaud). Quels espaces sensibles les environnements numériques de communication offrent à nos sens et en quoi ces dimensions sensibles contribuent à façonner nos goûts, nos jugements, nos comportements ? Comment décrypter « les cadres, les formes de messages et de relation » (Caune). Comment mettre à jour « l'espace dense des constructions par lesquelles des sujets engagés dans la communication transforment les objets par lesquels ils sont en relation » (Jeanneret) ?

 

Cadre théorique

Nous formons l'hypothèse que la notion de milieu dans le sillage de la pensée Simondonienne possède une forte valeur heuristique pour penser les environnements et les pratiques numériques dans leur évolution. Par delà son intérêt pour les objets et la technique, la philosophie de Simondon peut être appréhendée comme une pensée du milieu qui permet la saisie des environnements numériques comme indissociablement psycho-socio-techniques et conduit notamment à reconsidérer les catégories ontologiques du sujet et de l'objet. En tant qu'épistémologie de la relation, elle pose le primat de la relation avant ses termes,et le préindividuel comme un système chargé de potentiel à la source des processus d'individuation captés à travers des forces dynamiques et des opérations constituantes. Nous pensons qu'elle peut contribuer à éclairer le sens (direction, signification, effets) de développement de nos environnements numériques info-communicationnelsconsidérés comme milieux pour les processus d'individuation et de transindividuation (Simondon, Stiegler).

L'analyse des relations entre objets et pratiques nous semble une voie prometteuse pour saisir la poïétique du milieu numérique (la notion de milieu incluant pour nous systèmes techniques, entrelacement d'agents humains et techniques, pratiques, fabrique des identités et du social) d'autant que les phénomènes de co-construction des usages et des artefacts qui en constituent le milieu se développent (voir notamment le processus de concrétisation des plateformes de réseaux socionumériques tels que Facebook).

Seconde hypothèse dans le prolongement de la première, nous souhaitons expérimenter l'apport heuristique des philosophies esthétiques contemporaines de l'époque industrielle (Simondon, Husserl, Benjamin) et hyperindustrielle (Stiegler) pour éclairer les dimensions esthétiques de nos environnements numériques et les articulation du sensible avec le champs émotionnel et la sphère des jugements de valeurs. Heidegger définit ainsi l'esthétique comme "la science du comportement sensible et affectif de l'homme et ce qui le détermine".

 

Méthodologie

Pour mettre à jour le langage des formes dans les activités de communication instrumentées, l'approche sémio-pragmatique en tant qu'elle considère les processus d'énonciation en contexte et les cadres des interactions nous semble un outil d'analyse à même de décrypter la densité des médiations sensibles, symboliques, techniques et à même d'appréhender la dimension expérientielle, la texture de ces médiations comme construits complexes de formes, de relations, d'actions, de perceptions.

Nous engageons ici cette analyse sémio-pragmatique des médiations communicationnelles à l'aide d'une grille conceptuelle que nous avons élaborée à partir de concepts issus de théories esthétiques formées depuis l'époque industrielle et hyperindustrielle et qui nous semble à même d'identifier des figures, des schèmes de fonctionnement constitutifs du milieu numérique. Nous distribuons ces concepts par couples de notions polarisées en forces opposées autour des deux catégories fondamentales de la perception : l'espace et le temps.

Dans le cadre de ce résumé nous en livrons les termes sans pour autant avoir l'espace pour les définir :

1) L'espace :

- Prégnance versus saillance (G Simondon)

- Technophanie versus cryptotechnique (G Simondon)

- Aura (W Benjamin) versus Halo (G Simondon)

 

2) Le temps :

- les objets temporels et le système de rétentions primaires, secondaires et tertiaires (Husserl et à la suite Stiegler)

 

3) Trames d'espace et de temps

- Synchronie et diachronie (Barthes, Stiegler)

Le terrain sur lequel nous appliquons cette grille conceptuelle est principalement constitué par une étude diachronique de la plateforme Facebook, complétée par des analyses ponctuelles d'autres plateformes du web.

Pour synthétiser,l'approche proposée articule l'analyse des médiations dans leur fonctionnement sémio-pragmatique (et sémio-technique) avec un questionnement d'ordre communicationnel et une heuristique philosophique qui permet de donner du sens aux formes sensibles et notamment de questionner les processus d'individuation (techniques et humains) et de transindividuation dans leurs dimensions « pharmacologiques » pour les sujets, les collectifs, les organisations, au plan des pratiques, des compétences, de la psycho-cognition et de la vie sociale.

 

Plan de la communication :

- Problématique dans le champ des SIC

- Contexte : un peu de profondeur de champs

3 thématisations successives du processus d'industrialisation coexistent et s'hybrident. A chacune correspond des traits saillants de l'expérience sensible rapportée à ses dimensions spatio-temporelles.

- Cadre théorique : une ontologie simondonienne

- Présentation de la grille d'analyse

- Mise en œuvre de la grille d'analyse

- Résultats

- Perspectives : après avoir expérimenté leur valeur heuristique, expérimenter l'intérêt de ces outils théoriques pour penser la conception.

 

Eléments de bibliographie

- Aubert N : L'individu hypermoderne. Editions Erès, Collection Sociologie Clinique, Ramonville Saint-Agne, 2004.

- Benjamin W : l'œuvre d'art à l'époque de sa reproductibilité technique, 1955.

- Boutaud J-J, Veron E. : Sémiotique ouverte ; Itinéraires sémiotiques en communication. Lavoisier, 2007.

- Caune J : Pour une éthique de la médiation, le sens des pratiquesculturelles,

Presses universitaires de Grenoble, Communications, médias et sociétés, Paris, 1999.

- Jeanneret Y : Penser la trivialité. Volume 1 : la vie triviale des êtres culturels, Paris, éditions Hermès-Lavoisier, 2008

- Simondon G : Du mode d'existence des objets techniques, Aubier, Paris, 1989

  • L'individuation à la lumière des notions de forme et d'information, Millon, Paris, 2001.
  • « Psychosociologie de la technicité » et « L'effet de halo en matière technique : vers une stratégie de la publicité »

- Stiegler B : De la misère symbolique : Tome 1 L'époque hyperindustrielle, Tome 2, La catastrophe du sensible

 


Personnes connectées : 2